Georges Faget-Bénard
Peintre graphiste

La sortie est en bas (suite)

l'Ermite

 

-" Par conséquent, admets-je, lorsqu'on nous présente le contenu de la Bible comme s'étant passé dans des temps anciens, c'est faux ?"
-" Absolument. il n'y a rien de plus présent que ce texte. Il est à la fois le passé, le présent, et l'avenir. Il est de tous les temps. Ce n'est pas une histoire horizontale ni historique, mais verticale. Le texte n'est pas fait que pour durer, mais aussi pour accompagner ceux qui montent."

Je commence à mesurer l'étendue de mon ignorance. J'imagine qu'il va me commenter tout le texte. Cette perspective me ravit. Il y a tellement de choses qui me sont incomprehensibles. Sa présence est peut-être un fantasme délirant, mais au moins elle m'intéresse.

-" Je vois arriver l'échelle de Jacob", dis-je
Il sourit.
-" Exact. Le nom de Jacob (Yakof) signifie "Celui qui rève". L'image du Mutus Liber le représente endormi au pied de l'échelle. L'Homme endormi est l'homme ordinaire. Il est endormi parce qu'il est pris dans les réseaux de fils de l'existence et qu'il place tout à l'extérieur de lui. C'est un homme horizontal dont la perpétuation est horizontale également. Il nait, grandit, se reproduit et meurt. Il transmet par les générations et espère qu'un jour quelqu'un comprendra. Celui qui transmet n'a pas besoin de comprendre du moment qu'il transmet sans déformer. Ainsi, après son combat pour se surmonter jusqu'à "Dieu", il changera de nom, donc de fonction. Il s'appellera israel ish-rael = homme de Dieu, disons Homme par l'esprit.
La lettre Kof signifie aussi : nuque. car la nuque relie le corps à la tête ( Resh) qui est la lettre suivante.
La nuque, le rêve, relie donc l'homme couché (Tsadé) à l'homme debout (Resh), qui va ainsi du fixe au mobile."

Un temps. Je note. Il poursuit :
-" Il y aurait, tu l'imagines, énormément à dire sur ce sujet. Mais saches que c'est à peu près ce qui t'arrive. Lorsque nous sommes ensemble, tu n'es plus dans l'existence, mais dans l'être. Ainsi lorsque tu peins. La véritable action est dans l'être. L'existence est une agitation stérile si elle ne conduit pas à la compréhension. Du point de vue qui nous intéresse, évidemment."


Le pendu 

Je demande :
-" Mais pourquoi cela n'arrive pas aux autres ?"
-" Cela arrive. Cela arrive à chaque instant. Sous diverses formes. Mais le parcours est difficile. Peut être faut-il avoir d'abord expérimenté la vanité de l'existence? Gandhi disait cela : "l'amour gagnera forcément, je reste ne va nulle part..."

L'amour. Justement.
Qu'est-ce que l'amour ? Peut-il y avoir amour sans respect ? Peut-il y avoir respect et intervention ? la possession est-elle l'amour ? Le désir est-il l'amour ?
En tous cas, je retire de cette présence de mon "professeur_Maitre-intérieur" la vraie sensation d'avoir été aimé. Dans la mesure où, effectivement, sa nourriture correspondait à une faim. Ses "interventions" vont durer plusieurs mois. Et seront le préludes à plusieurs épisodes passionnants. L'idée sous jacente étant : quoiqu'il arrive, regarde le.

Endymion/p>