Georges Faget-Bénard
Peintre graphiste

Oeillades


On trouvera ici une abondante selection du travail de Georges Faget-Bénard en cinq catégories :
Les dessins, qui couvrent la période 1964/1976 ;
les rêves pour la période 70/79.
A partir de 1980, la selection opère indépendamment des années mais procède par thèmes : Dehors, dedans, tout près et, dans une autre catégorie, qui commence en 1989, Paris l'intemporel.

(La peinture murale ci-dessus est visible dans le Passage Geffroy-Didelot, dans le 17e arrondissement de Paris, au numéro 10)

"L'essentiel de mon travail vient de la rencontre avec le Théâtre, d'une part; et "les degrés symboliques" utilisés en astrologie, de l'autre.

Selon la tradition, ces images seraient issues des hieroglyphes égyptiens, et guideraient nos existences. Je ne crois pas que ce soit réellement le cas. Mais il existe effectivement une certaine corréaltion entre ces archétypes et les images de nos vies. En tous cas c'est vrai en ce qui me concerne. Quoiqu'il en soit, j'ai été suffisamment séduit par elles pour y passer plus de vingt ans, comparant leur contenu symbolique avec la biographie de personnages comme Van Gogh, Nietzsche ou Alexandra David Neel , Jean-Paul II, ou Marilyn Monroe, sans parler de G.C. Jung.
Ces images, au nombre de 360 existent en librairie sous forme de textes très courts réactualisés une ou deux fois par siècle par différents auteurs. Elles ne paraissent énigmatiques qu'en apparence. En effet, elles procèdent comme les rêves et sont d'excellents supports de méditation.